La Clinique Juridique de l'Université de Paris

Le procès d'Antigone

Basé sur la pièce de Sophocle, le procès historique proposé par Polymnia s’intéresse à tous les enjeux antiques et actuels de cette pièce : la loi de la cité, la mort, la sépulture, la rébellion face à l’ordre établi.

Le premier orateur qui s’exprime est Antigone, elle a le rôle de personnage introductif et rappelle au public les enjeux de la pièce et comment elle s’est retrouvée emmurée. Sur le point de mourir, elle expose au public l’histoire de sa famille : les Labdacides.

Puis le procès commence, à Thèbes, juste après la mort d’Antigone. Créon est arrêté et l’on fait son procès.

Se succèdent alors plusieurs témoins : un homme qui dit être Zeus, Tirésias le devin de Thèbes, ou encore le garde qui a attrapé Antigone. Puis Créon, l’accusé, clame son innocence avant de laisser place aux avocats qui répondent à la question posée à l’assemblée des sages (incarnée par le public) :

Peut-on déchoir Créon de son trône après la mauvaise gestion de la crise Antigone ?

Faut-il obéir à la loi des Hommes ou à la loi des dieux ?

« Et je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des Dieux, puisque tu n'es qu'un mortel. » concluait Antigone au célèbre vers 450.

crédit photos :  Margaux Renzi

crédit vidéo : Benjamin Tournier-Bosquet